Les Brèves

    la nuit sera chaude...

    le t-bird revit en juin

    Depuis 2016, l’Orléanais David Giovannetti fait revivre les grandes heures de la nuit orléanaise lors de soirées « revival ». Après le Zig et le George, c’est le T-Bird qui sera rebranché au Parc des Expos dans quelques semaines… B.V


    Jamais deux sans trois. C’est le 23 juin que se tiendra à Orléans la troisième soirée « revival », concept initié il y a deux ans par l’agence de comm’ Infinite de David Giovannetti. L’idée est simple : vous prenez une boîte qu’ont écumé les Orléanais de plus de 40 ans, vous la recréez de toutes pièces le temps d’une soirée, vous faites jouer la carte sensible et vous ramenez en fin de compte des centaines de nostalgiques qui retrouvent, deux-trois rides en plus et quelques cheveux en moins, le doux parfum de leurs 20 ans.

    La première de ces soirées avait vu Dominique Revert, l’ancien DJ du Zig, revenir à Orléans pour faire danser ses ex-groupies autour d’une playlist très eighties. L’an dernier, c’est le George V qui était un soir ressorti des limbes dans les murs du Night Way, son implantation d’origine. Patrick Bonnefon, le patron de l’établissement, avait tant aimé qu’il avait ensuite « redébaptisé » sa boîte, redevenue le… George en 2017 ! Un vrai retour vers le futur qui va donc connaître un troisième épisode au début de l’été.

    Remember Santiano…

    Deux jours après la fête de la musique, le T-Bird, établissement emblématique des nuits saranaises, va donc faire son come-back au Parc des Expos d’Orléans. L’ancien gérant des lieux, Stéphane Belouet, sera physiquement associé à la fête. « Stéphane, c’est un monument : à l’époque, tu le voyais arriver avec sa salopette en jean et son tee-shirt... Le T-Bird reposait vraiment sur sa voix », se souvient David Giovannetti.

    La fin de l’aventure T-Bird n’a pas empêché Stéphane Belouet de faire son petit bonhomme de chemin. Depuis le début de l’année, celui-ci est même tapissé d’éclairs au chocolat et de boissons chaudes. En février, il a ouvert, rue du Petit-Puits, un salon de thé où les liquides qui y sont engloutis sont moins corsés que ceux qu’on servait au T-Bird… « D’ailleurs, intervient David Giovannetti, on va reconstituer le bar de l’époque, avec ses pichets de bière dont tout le monde se rappelle… »

    1 200 personnes attendues

    Mais au fait, qu’est-ce qui faisait la particularité de ce bar-boîte un peu dingo sur les bords ? « Justement, son ambiance décalée et son côté déjanté, raconte l’instigateur de cette soirée. Certains soirs, les mecs s’y arrosaient à grands coups de flotte… » Bon, en juin prochain, eu égard aux genoux qui couinent et le cholestérol qui guette, on ne poussera peut-être pas le curseur aussi loin… Il y aura pourtant plus d’un millier de personnes à profiter de l’ambiance*, des lots à gagner et douze garçons dans le vent qui assureront la sécurité. Ce sera, en tout cas, la dernière soirée de ce type sur la métropole, prévient David Giovannetti. « On fera peut-être un jour le Gardel’s, mais il faudra attendre un peu… » 

    * Il reste environ 200 billets en vente. Voir page Facebook « Soirée T-Bird 2018 »

    Les Brèves

    • Un « grand show » très bientôt

      Après avoir initié ces soirées « revival » et le festival d’humour Rir O Centre, David Giovannetti a annoncé la tenue, d’ici fin 2018 début 2019, d’un grand show à l’américaine où il recevrait sur scène et dans un canapé des personnalités nationales et locales pour des interviews décalées… Une élection de « Mister Orléans » sera aussi au programme. Reste maintenant à trouver une salle et une date.