Les Brèves

    L'origine du projet  : « Faire un truc vraiment cool ! »

    Pôle d’économie sociale et solidaire (ESS)

    L’histoire a commencé il y a trois ans. Le service vie économique et emploi de Saint-Jean-de-Braye, aussi appelé l’Arche Abraysienne, a alors découvert 330 m2 de cellules commerciales vides dans le quartier du Pont Bordeau. Mu par une volonté de développer l’économie sociale et solidaire (ESS) dans la commune, il s’est rapproché du bailleur et d’Orléans Métropole afin d’y créer un projet. « Dans ce quartier prioritaire, il faut apporter de la vie et des activités nouvelles afin de casser l’image qu’il a encore aujourd’hui, estime Rémy Poignant, le responsable du service. On y avait fait beaucoup d’aménagements, mais peu de développement économique. »

    Ouverture en septembre

    Au départ, deux idées se sont dessinées : créer des commerces classiques ou bien « faire un truc vraiment cool » en lien avec l’ESS. Finalement, le second choix est tombé comme une évidence. Après un appel à candidatures, six structures ont été sélectionnées durant l’été 2017 pour créer le pôle. Elles paieront un bail de sous-location (le bailleur reste propriétaire, loue à la Ville, qui sous-loue aux associations) d’une valeur symbolique d’1€ par mois. « Il y a une vraie gouvernance partagée entre les associations, la mairie, le bailleur et Orléans Métropole », précise Rémy Poignant.

    Avant que le Pôle n’ouvre, des travaux de rénovation ont été nécessaires pour un coût de 241 690 € pris en charge par le bailleur et la Ville. L’ouverture des ateliers et de l’espace boutique est prévue pour le mois de septembre. 

    Les Brèves

    • Un incubateur 100 % ESS

      Un des espaces du pôle ESS de Saint-Jean-de-Braye sera un incubateur pour les entrepreneurs. Ces derniers doivent être dans une démarche d’économie sociale et solidaire, bien évidemment. « C’est le premier incubateur dédié à l’ESS dans le Centre-Val de Loire », précise Rémy Poignant, le responsable du service vie économique et emploi, développement durable à la Ville. Il sera géré par Artefacts, une coopérative d’activités et d’emplois culturels. Celle-ci accompagne au développement d’entreprises et d’activités culturelles.