Les Brèves

  • À SAVOIR

    Pont Bordeau

    À six dans 330 m2

    Sélectionnées par un jury (Ville de Saint-Jean-de-Braye, Orléans Métropole, Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire, conseil citoyen, bailleur), six structures de l’Orléanais vont investir le Pôle ESS : la Ressourcerie, 1-Terre-Actions, la Coopérette, le Repair Café, le CREPI Loiret et Artefacts. Elles cohabiteront ensemble dans les locaux, partageant l’espace de vente mais aussi des ateliers. À long terme, elles ne devraient pas rester dans le Pôle, mais d’autres associations et activités liées à l’ESS pourront, elles, s’y installer.

    Orléans

    La Fabrique Aviva en huit projets

    Tout comme le projet de la Ressourcerie au Pont Bordeau, d’autres projets orléanais font partie de la sélection pour la Fabrique Aviva. On compte l’école Montessori Le renard et la Rose (plus de 1 000 votes), un projet de réinvention du numérique avec Ippocampe (plus de 1 000 votes) ou encore le projet ECLO qui veut créer un élevage d’insectes pour nourrir le monde (plus de 3 800 votes).

    Métropole d’Orléans

    L’ESS en 748 entreprises

    Selon la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRESS) du Centre-Val de Loire, les communes de la métropole d’Orléans comptent 748 établissements référencés ayant une démarche d’économie sociale et solidaire. Il y en a 590 rien qu’à Orléans. Elles se trouvent dans les secteurs de l’hébergement social, de la culture, des loisirs ou encore de l’environnement. Le Pôle ESS de Saint-Jean-de-Braye devrait donc pouvoir se renouveler sans mal dans les années à venir…

La Ressourcerie s’établit au Pont Bordeau

Initiative positive

À partir du mois de septembre, la Ressourcerie d’Orléans doit installer un espace de vente et des ateliers à Saint-Jean-de-Braye. Avec cinq autres associations de l’Orléanais, elle créé un pôle d’économie sociale et solidaire. claire seznec


Dans le bric-à-brac de la Ressourcerie d’Orléans, une multitude d’idées fourmille : des nouveaux ateliers, de nouvelles actions, une intégration au futur pôle d’économie sociale et solidaire (ESS) de Saint-Jean-de-Braye. Ce dernier projet poursuit sa route depuis un peu plus d’un an. « Nous partagerons les locaux avec d’autres structures, comme la Coopérette, 1-Terre-Action, et encore le Repair Café, précise Yoann Moriconi, le président de la Ressourcerie. Même si la Ville de Saint-Jean-de-Braye est le moteur, nous sommes totalement libres d’inventer le fonctionnement du pôle. » Actuellement, les six associations intéressées par le projet rédigent les statuts d’une association des associations du pôle, histoire de centraliser la gestion, la coordination et la communication. Le pôle devrait ouvrir dans le quartier du Pont Bordeau, dans la rue François Rabelais, en septembre.

Au cœur des quartiers

Avec sa boutique au bout de la rue de Bourgogne à Orléans et son stock à Saint-Jean-de-la-Ruelle, la Ressourcerie pousse donc encore les murs. « Être dans les quartiers, comme c’est aussi le cas à La Source le mardi après-midi, fait partie de nos missions, explique Yoann Moriconi. Le quartier du Pont Bordeau a une mauvaise réputation, mais il ne la mérite pas. » Avec l’aide d’un centre social déjà très actif, la Ressourcerie souhaite dynamiser les lieux par un espace de vente commun avec la Coopérette (supérette coopérative de produits locaux). L’association y organisera également des ateliers, comme de la réparation des objets électroniques, de la couture ou encore de l’informatique. « Toutes les idées sont bonnes, affirme le président. Les compétences des uns et des autres sont toutes aussi importantes. »

« être dans les quartiers, c’est notre mission »
Yoann Moriconi, président de la Ressourcerie d’Orléans

Mais ouvrir un nouvel espace demande des finances. Et même si la Ressourcerie se porte bien, elle s’est lancée dans la Fabrique Aviva, une plateforme sur laquelle les internautes votent pour leurs projets favoris. Les grands gagnants (118 projets sélectionnés sur 400) seront ceux qui auront le plus de votes. Ils recevront une aide allant de 5 000 à 50 000 €. Les votes se sont clos lundi dernier. Le projet de la Ressourcerie au Pont Bordeau en a presque recueilli 700. 

Les Brèves

  • La Ressourceriez a embauché !

    Au mois d’août dernier, la question du gel des contrats aidés se posait dans de nombreuses associations orléanaises : sans eux, comment maintenir les actions ? À la Ressourcerie, on se demandait comment faire, surtout, pour les garder. Finalement, les deux contrats aidés sont désormais salariés de l’association. Certes, pas à temps complet, mais ces personnes ont un emploi et c’est d’ailleurs la vocation première du contrat aidé…