Les Brèves

    Orléans Convention, déjà en action

    Tourisme d’affaires

    Alors que CO’Met n’émergera que dans trois ans, les actions de sensibilisation pour attirer les organisateurs de grands événements sont déjà lancées. Un travail qui se fera sous l’égide d’Orléans Convention, une structure qui devra mettre en lumière la diversité de l’offre orléanaise en terme de tourisme d’affaires. philippe hadef


    CO’Met est un bel objet, mais surtout un outil qui va nous faire réellement entrer dans l’ère de la Métropole ! » La semaine dernière, en présentant Orléans Convention, Olivier Carré a voulu marquer le trait : « cette salle multifonctionnelle unique en France », tête de pont du tourisme d’affaires, doit non seulement répondre aux attentes des organisateurs de conventions ou de salons « de plus en plus hybrides », sans pour autant que son dynamisme ne soit antinomique avec l’évolution du tourisme de loisirs.

    Si Martine Grivot, adjointe orléanaise en charge du tourisme, a pour sa part rappelé que les trois quarts des nuitées réservées sur la Métropole étaient d’origine « business », elle a aussi ajouté qu’Orléans Convention lançait une « aventure nouvelle, avec un plan d’action marketing » devant profiter globalement au territoire. Car l’émergence de CO’Met ne viendra pas s’opposer aux séminaires qui peuvent occuper certains établissements hôteliers ou châteaux dédiés à cette activité. Au contraire, ce complexe a pour ambition de marquer la capacité du territoire à accueillir tous les types d’événements. Martine Grivot a d’ailleurs indiqué qu’un touriste d’affaires dépensait trois fois plus que ceux qui venaient découvrir le territoire pour le plaisir.

    CO’Met, tête de pont d’un projet global

    Pour marquer cette naissance d’Orléans Convention, un invité de marque, en la personne d’Emmanuel Dupart, directeur délégué de France Congrès Évènements, était présent à Orléans. Optimiste sur cette nouvelle destination business, il a noté par une boutade : « il est clair que la réussite passe par l’appropriation locale du tissu économique, des pôles d’excellence, mais la proximité d’Orléans avec Paris est évidente, même lorsque la grève à la SNCF est aussi massive… » Et que le réseau routier permet encore de conserver cette proximité nécessaire à l’attractivité des futurs événements organisés à Orléans Métropole.

    Rattaché à la SPL Orléans Val de Loire Tourisme, Orléans Convention est dorénavant sur la ligne de départ et récolterait déjà le fruit de ses premiers contacts. Un positionnement que l’on pourrait trouver très rapide, « mais trois ans, cela passe vite », a conclu Olivier Carré. CO’Met pourrait ainsi décoller d’emblée avec un programme à la hauteur de ses ambitions. C’est en tout cas tout le sens des actions menées dès à présent. 

    Les Brèves

    • « Dans vos sourires… »

      Transformer un touriste d’affaires en touriste lambda, c’est aussi le sens de l’action, à long terme, d’Orléans Convention. Et pour cela, Olivier Carré a expliqué que cela ne pouvait uniquement se faire « par l’action publique », et que « l’action collective du territoire, de ses habitants, dans ses regards, dans ses sourires » devait aussi être mobilisée…