Les Brèves

    La semaine de quatre jours validée !

    Rythmes scolaires à Orléans

    Les quatre jours reviennent dans les écoles orléanaises. Si l’opposition socialiste met en avant la problématique des pics d’attention des élèves, Florent Montillot, adjoint à l’Éducation, pointe les heures de sommeil qui ne cessent de se restreindre….

    philippe hadef

    Il ne fallait plus qu’une délibération en conseil municipal, et ce fut chose faite lundi dernier. Après avoir préféré ne pas « plonger » immédiatement durant la rentrée de septembre dans un retour à la semaine de quatre jours, la Ville d’Orléans s’était laissée du temps pour repenser son dispositif et consulter les conseils d’école et la direction académique. Les conseils d’école ont, eux, réagi très positivement à un retour à la semaine de quatre jours (72 % d’avis favorables), ce qui n’a pas manqué de susciter des commentaires de la part de Corinne Leveleux-Teixeira. Au nom du groupe PS, celle-ci a estimé qu’il s’agissait de décisions qui répondaient aux problématiques des parents et des enseignants et laissaient de côté l’intérêt de l’enfant. L’opposition relevait ainsi que les pics d’attention des élèves étaient principalement situés le matin…

    Les bons comptes…

    Florent Montillot a, lui, fait un autre décompte. Se basant lui aussi sur un certain nombre de travaux d’experts, l’adjoint à l’Éducation a rappelé que le second pic identifié était positionné entre 15 h et 16 h 30, là où, précédemment, on organisait les TAP… Et que, sur l’ensemble de la semaine, le nombre des heures à « haut rendement » n’était en rien diminué. « Par contre, a ajouté Florent Montillot, j’ai pu constater, sur la base d’une autre étude, que les enfants de moins de sept ans avaient en moyenne perdu 20 minutes de sommeil et que 28 % des adolescents dormaient moins de cinq heures ! » Une intervention à même prouver que, si les rythmes scolaires étaient évidemment un élément important pour l’apprentissage, d’autres rythmes échappant à la collectivité ne montraient pas des signes très prometteurs…

    À l’occasion de cet échange, on aura ainsi pu faire quelques additions et étudier les pourcentages mais, pour ce qui est du vote, le calcul fut rapidement acté : avec 42 voix pour, 4 contres et 2 abstentions, la semaine des quatre jours serait donc une réalité pour l’ensemble des écoliers maternels et primaires d’Orléans lors de la rentrée de septembre 2018.

    Les Brèves

    • Ce qui changera en septembre

      Rythme scolaire : retour à la semaine de quatre jours (8h30-11h30, 13h30-15h30) avec accueil périscolaire le matin dès 7 h 30 et le soir jusqu’à 18 h (aide aux devoirs gratuite jusqu’au quotient familial G, ou accueil)

      Le mercredi : atelier ludo-éducatifs (ALE) le matin pour les élémentaires, dans les écoles (comparables aux TAP actuels).

      Accueil de loisirs sans hébergement (ASLH) à la journée (avec déjeuner) pour les maternelles et les élémentaires.

      Accueil de loisirs ASELQO (sans déjeuner) à la demi-journée, matin et/ou après-midi pour les élémentaires et/ou les maternelles.

      Les pré-inscriptions des familles pour les ALE de septembre à décembre 2018 seront ouvertes à compter de la fin du mois de mai. Un questionnaire numérique ou papier, accessible sur orleans-metropole.fr, permettra aux parents de faire connaître leurs souhaits quant à cette nouvelle offre d’activités.