TOPS & FLOPS

Les Brèves

  • TOPS

    De l’or en barres

    On se croirait presque dans Charlie et la Chocolaterie ! Pour Pâques, le chocolatier orléanais Sébastien Papion a placé dix tickets d’or dans ses créations chocolatées. Si vous en trouvez un, vous pourrez déguster 1 kg de « vraie » pâte à tartiner. Gare à l’indigestion, tout de même...


    De bonnes ondes…

    En décembre 2016, une dizaine de demandeurs d’emploi seniors avait réalisé leur propre émission de radio, En quête d’emploi, diffusée sur France Bleu Orléans. L’idée était de se former en vue d’une réinsertion professionnelle. 80 % d’entre eux ont, depuis, retrouvé un job !


    Preum’s !

    Les joueurs de l’OLB et de l’ADA Blois se livrent à un sacré chassé-croisé en tête de la Pro B de basket. Vendredi dernier, les Orléanais ont récupéré leur première place au classement à la faveur de leur victoire à Caen et de la défaite de Blois face à Roanne. Les Loir-et-Chériens avaient confisqué à l’OLB son siège de leader en venant s’imposer début mars au Palais des Sports…

  • FLOPS

    Complètement déboutée

    La République Populaire de Chine a refusé le visa de Dominique Tripet, élue orléanaise communiste, pour le voyage officiel de la délégation orléanaise à Yangzhou, en avril prochain. La cause de ce refus ? Un voyage que l’élue a effectué en Turquie en 2015. « Mais cela devrait s’arranger », a-t-elle affirmé. Ouf !


    Orléans déraille !

    La Fédération française des usagers de la bicyclette a publié le premier baromètre des villes cyclables. Orléans s’y classe 13e sur 29 parmi les villes ayant entre 100 et 200 000 habitants. L’appréciation n’est guère meilleure : le « climat vélo » y est ressenti comme « plutôt défavorable », avec un gros point faible concernant la sécurité…


    Ça cogne en Bourgogne…

    Transféré à Auxerre à l’été dernier, l’ancien milieu de terrain de l’USO Mickael Barreto s’est illustré le week-end dernier en se fritant avec… l’un de ses propres coéquipiers. L’image, cocasse, a fait le tour de la planète sport. C’est ça de quitter l’air pacifique du Loiret…