Les Brèves

    La grande escroquerie de France Éoliennes

    Tribunal d’Orléans

    Entre 2006 et 2009, la société France Éoliennes, alors basée à Fay-aux-Loges, avait démarché des particuliers et des agriculteurs dans toute la France afin d’installer des éoliennes domestiques sur leurs terrains et réduire leurs factures électriques. Jusque-là, l’initiative était louable pour la transition vers les énergies vertes. Mais il se trouve que ces éoliennes, fabriquées en Chine, étaient de mauvaise qualité. Certaines n’ont même jamais fonctionné correctement. Autre problème : les hélices fournissaient une puissance de 3 kilowatts, alors que la promesse était de 5 kilowatts. En juillet 2009, France Éoliennes a finalement été placée en liquidation judiciaire avec un passif de cinq millions d’euros. Après une information judiciaire de sept ans, 596 victimes, originaires de toute la France, ont été recensées.

    Jusqu’à 375 000 € d’amende

    Le procès de France Éoliennes a commencé ce lundi au tribunal correctionnel d’Orléans. Pour l’occasion, et à la vue du nombre de victimes (une cinquantaine de parties civiles présentes), l’audience s’est exceptionnellement déroulée dans la grande salle de la Cour d’Assises et était retransmise en visioconférence dans une salle voisine.

    Dans cette affaire, les trois ex-dirigeants de cette société loirétaine sont mis en cause. Le directeur encourt cinq ans de prison et 375 000 € d’amende. Il aurait eu connaissance de l’impossibilité de remplir ses engagements en termes de livraison, mais aurait continué à signer des commandes et à réclamer des acomptes. Les deux autres dirigeants sont poursuivis pour tromperie sur la marchandise et pour complicité d’escroquerie. Quant au PDG de la société, également dans le collimateur de la justice, il doit répondre d’abus de biens sociaux, ayant semble-t-il utilisé la carte bancaire de la société à des fins personnelles.

    Les Brèves