Les Brèves

    Le bilan de compétences en questions

    Formation continue

    Pour définir un projet professionnel et/ou de formation, le bilan de compétences s’avère utile. Il permet de mieux cerner ses connaissances, ses envies et ses motivations. À Orléans, plusieurs organismes en font passer. C.S.


    Que l’on soit salarié du secteur privé ou du secteur public, en CDD ou en CDI, ou même demandeur d’emploi, il est possible de réaliser un bilan de compétences, généralement dirigé par un organisme prestataire. Sous cette appellation se cachent plusieurs objectifs : l’analyse des compétences personnelles et professionnelles, des aptitudes et des motivations ; la définition d’un projet professionnel et/ou de formation et l’utilisation des atouts comme instrument de négociation pour un emploi, une formation ou une évolution de carrière. Le bilan se déroule en plusieurs phases. Leurs durées varient en fonction des besoins de la personne, mais le bilan doit être fait en maximum vingt-quatre heures, consécutives ou non.

    À qui s’adresser ?

    Pour se lancer dans un bilan de compétences, les interlocuteurs sont différents si l’on est demandeur d’emploi ou salarié. Dans le premier cas, on peut faire la demande auprès de Pôle Emploi, de Cap Emploi ou de l’APEC (association pour l’emploi des cadres). Dans le second, il faut s’adresser au Fongecif de sa région ou à l’OPCA (organisme paritaire collecteur agréé) de sa branche professionnelle (culture, agriculture, médico-social, économie sociale, intérim…) si son employeur est agréé au titre du congé individuel de formation.

    Dans tous les cas, pour faire un bilan de compétences lorsque l’on est salarié, deux options apparaissent : le faire hors du temps de travail – dans ce cas l’employeur n’a alors pas besoin d’être informé – ou le faire sur le temps de travail, et il faut alors demander à l’employeur une autorisation d’absence de 24 heures.

    Où le faire à Orléans ?

    Il existe sur la métropole plusieurs organismes qui réalisent des bilans de compétences. Ces établissements sont éligibles au compte personnel de formation, c’est-à-dire qu’il est possible d’utiliser ses heures « gagnées » pour faire son bilan. Pour un travail à temps complet, le compte personnel de formation est alimenté chaque année de vingt-quatre heures. En utilisant ces heures, le Fongecif ou l’OPCA peut financer le bilan à 100 %. Le coût peut également être pris en charge par l’entreprise – pour les salariés, ou, en partie, dans le cadre de l’aide individuelle de formation pour les demandeurs d’emploi.

    Les organismes sont certifiés soit par le Fongecif (comme Menway Carrières), soit par un OPCA (comme l’INFREP et Actiforces). Il est également possible de passer par le service de formation continue (SefCo) de l’Université d’Orléans, qui a l’avantage d’être habilité par le Fongecif et par quatre OPCA différentes. 

    Les Brèves

    • Entre 1 000 et 3 000 €

      C’est le coût d’un bilan de compétences, selon la situation professionnelle et le dispositif de financement.