Les Brèves

  • L’OGS a bien grandi

    L’époque où l’Orléans Game Show ne rassemblait que 190 joueurs semble bien loin. Et pourtant, c’était il y a seulement deux ans… Pour cette troisième édition, l’événement accueillera 500 e-sportifs prêts à s’affronter sur quatre jeux PC et deux jeux console : League of Legends, Counter-Strike : Global Offensive, Hearthstone, Overwatch, Tekken 7 et Fifa 18. Les meilleurs compétiteurs se partageront les 15 000 € de crashprize répartis sur les différents jeux, ainsi que de nombreux lots.

    Les 17 et 18 mars, au Palais des sports d'Orléans. Entrée gratuite.

Orléans à l’heure du e-sport

Orléans Game Show / 17-18 mars

L’e-sport est-il un sport comme les autres ? Pour la compétitrice orléanaise Floriane Zini, qui a participé aux deux premières éditions de l’Orléans Game Show (OGS), cela ne fait aucun doute… mathias perez


Lors des deux précédentes éditions de l’Orléans Game Show, sur quel jeu avez-vous concouru ?

J’ai participé aux tournois de League of Legends, un « MOBA » (un jeu de type arène de bataille en ligne) qui se joue en équipe. La première année, le salon était peu connu, le niveau était encore relativement bas et nous avions fini quatrième. L’année d’après, le niveau a énormément augmenté. Je ne suis pas ce qu’on appelle une joueuse occasionnelle, mais je ne suis pas non plus une acharnée. Je m’entraîne une dizaine d’heures par semaine… Ça permet d’avoir un niveau intermédiaire, mais ça ne fait pas le poids face aux pros. Comme dans n’importe quel sport, plus on s’entraîne, plus on s’améliore !

Selon vous, l’e-sport est donc un véritable sport ?

Oui, indéniablement ! C’est évidemment beaucoup moins physique que de courir un semi-marathon, mais je défie quiconque de faire une compétition d’e-sport et de ne pas en ressortir épuisé ! Il faut beaucoup d’endurance, de la concentration, de la réflexion, de l’analyse, et une très bonne communication pour se coordonner.

Mais contrairement au sport, les compétitions sont mixtes…

Tout à fait ! Il y a moins de filles que de garçons, mais elles sont tout de même bien présentes. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il n’y a pas plus de machos dans le monde du jeu vidéo qu’ailleurs. Au début, j’avais un peu d’appréhension à ce niveau-là, mais je n’ai jamais eu de soucis.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de participer à l’Orléans Game Show ?

L’ambiance, super conviviale. Et comme l’entrée est gratuite, ça permet aux néophytes de découvrir l’e-sport et de rencontrer les joueurs. Le jeu vidéo est encore assez mal perçu en France. Contrairement à la Corée, par exemple, il n’est pas du tout ancré dans les mœurs, et un événement comme l’OGS peut faire avancer les mentalités. En tout cas, on ne veut pas du tout d’un truc sectaire en ne restant qu’entre nous ! 

Les Brèves

  • 6 000

    C’est le nombre de visiteurs attendus à l’Orléans Game Show. Ils pourront assister aux meilleurs matchs retransmis sur l’écran géant, s’essayer à la réalité virtuelle et même affronter les joueurs de l’USO sur Fifa 18 !