Les Brèves

    Prisonnier d’une chimère

    Le Gouvernement avance vite sur des sujets majeurs. Le statut des cheminots, la formation professionnelle et la… Justice. Ou plus exactement les nouveaux curseurs à adapter pour multiplier les alternatives à la prison. Bracelets électroniques, travaux d’intérêt général… : la panoplie habituelle de l’hypocrisie gouvernementale. Certes, la prison n’est pas une solution en soi. Je dirais même qu’elle est souvent la pire des alternatives. Mais si l’on y regarde de plus près, ces peines de prison arrivent souvent après un nombre de passages conséquent devant le juge.

    Cela dit, il ne sert à rien de proposer un bracelet électronique à une personne ayant déjà un casier judiciaire qui remplirait sa salle de séjour : à ce stade, il est déjà trop tard. D’autant plus que la réinsertion est une plaisanterie sans nom, compte tenu du volume de personnel et des moyens mobilisables pour permettre à ces prisonniers de redonner un sens à leur vie et une vraie place dans la société. Toutes ces mesures « gadgets » ne servent qu’à gérer les places disponibles, mais certainement pas à traiter le problème de la délinquance et de la récidive.

    Commençons déjà à mettre en place un système efficient pour que les mineurs, souvent perdus entre problèmes familiaux, problèmes psychologiques ou simplement existentiels, trouvent une réponse adaptée et des personnels en nombre suffisant pour vraiment les prendre en charge. Car si l’on parvient à tarir la source…

    Pour ce qui est des bracelets électroniques, je reste toujours sans voix. M’imposer de rester vautré sur le canapé devant la télé est-elle une condamnation à la hauteur du préjudice subi par la société et les victimes ? Et les travaux d’intérêt général… Qui pour encadrer ? Quelle portée leur donner ? Une activité en lien avec le délit, afin de montrer l’autre facette de l’acte qui aura amené le délinquant devant le juge : voilà peut-être une idée à creuser. Il faut donner du sens à une condamnation, et pas simplement gérer les flux.

    Les Brèves