Les Brèves

    La fin d’une histoire

    Rugby Club Orléans

    Cette saison 2017-2018 sera la dernière de Franck Cohen au Rugby Club Orléans. L’entraîneur, qui regrette les circonstances dans lesquelles cette annonce a été faite, l’a appris de la bouche de son président à la fin du mois de février.

    B. V 

    Voilà, c’est fini. Entraîneur, puis directeur sportif, puis de nouveau entraîneur du Rugby Club Orléans, Franck Cohen sera éjecté du navire RCO à la fin de cette saison. Christian Lavezard, le président du club, le lui a signifié fin février. « Un grand tournant », reconnaissent de concert les deux hommes, qui n’étaient visiblement plus en phase. Alors certes, le départ de Franck Cohen se fera sans fracas, puisque le coach orléanais n’était plus salarié du RCO. Pas de bataille juridique ni de prud’hommes en perspective, donc. Mais un goût d'inachevé reste dans la bouche du technicien orléanais, qui s’est dit « déçu » par la manière dont son éviction a été annoncée en interne. Il semble en effet que Christian Lavezard ait averti les joueurs alors que leur entraîneur avait prévu de leur en réserver la primeur… Joint ce lundi, le président du Rugby Club Orléans faisait amende honorable : « je fais mon mea culpa, nous disait-il. Oui, il m’arrive de faire des erreurs… »

    « Le ressort était cassé… »

    Voici pour la forme. Sur le fond, le président du RCO met en avant un « phénomène d’usure et de fin de cycle » pour justifier son choix. Et affirme notamment que certains « joueurs-cadres ne se retrouvaient plus dans le discours du coach. » Ce que ne dément pas Franck Cohen, qui admet que « quelques joueurs aient pu trouver (son) discours redondant ». Mais plus que le terrain – le RCO est actuellement 4e de sa poule de Fédérale 2 et encore en course pour les play-offs – les deux hommes évoquent un « ressort qui s’est cassé » entre eux en début de cette saison. Il semble remonter au jour où Franck Cohen a annoncé vouloir tenter une expérience professionnelle, « à un poste de direction », au bowling d’Olivet. Une expérience qui a tourné court, mais qui a visiblement fait penser à Christian Lavezard que son coach n’était plus à 100 % concerné par le rugby. L’entraîneur orléanais explique son envie de changer (partiellement) d’air par un développement financier du club qui est resté, selon lui, au point mort. « Je ne voulais pas devenir fonctionnaire de mon poste », résume aujourd’hui Franck Cohen. Même s’il se dit « sans amertume », son chemin et celui du RCO se séparent donc sur un malentendu. « Je ne m’étais pas préparé à ça, énonce l’entraîneur. Ça m'a fait mal, ainsi qu'à ma famille. Je ne sais pas ce que je vais faire à la fin de la saison. »

    « en coulisses, les valeurs du rugby, ce sont celles de l’entreprise…  »
    Franck Cohen, entraîneur du RCO

    Christian Lavezard, lui, prépare déjà la suite. Il devrait présenter d’ici la fin du mois le duo d’entraîneurs (un pour les avants, l’autre pour les arrières) qui remplacera Franck Cohen à la tête de l’équipe première. « Ils ont déjà joué au RCO », prévient-il pour l'instant, en annonçant également un changement de stratégie pour attirer les partenaires. « Nous voulons faire plus d’événementiel à Orléans même, et non plus dans notre enceinte de Garcin. Nous avons besoin de nous faire connaître. »

    Les Brèves