Les Brèves

    Orléans change de catégorie

    Badminton

    Du 27 mars au 1er avril, la cité johannique accueillera de nouveau quelques-uns des meilleurs joueurs mondiaux de badminton au cours de l’Orléans Masters. Par rapport à l’an dernier, le tournoi a pris de l’ampleur et élevé considérablement sa dotation.

    B.V

    Au revoir l’Orléans International Challenge, vive l’Orléans Masters ! Comme le souhaitaient ses organisateurs, le tournoi international de badminton qui anime le printemps orléanais monte en gamme dès cette année. De 20 000 dollars de dotations en 2016, la compétition va désormais offrir un confortable prize money de 75 000 dollars aux quelque 250 joueuses et joueurs qui viendront fouler le sol orléanais à la fin du mois de mars. « On fait un sacré saut », confirme Franck Laurent, le directeur de l’Orléans Masters, qui travaille actuellement à boucler un budget de 280 000 €.

    Qu’est-ce qui va changer pour le public ? Très concrètement, le niveau des participants présents à Orléans. Des Top 10 devraient ainsi se déplacer au Palais des Sports, et notamment l’ancien numéro 2 mondial, le Danois Jan O Jorgensen, qui revient sur les terrains après une lourde blessure au pied l’ayant handicapé pendant plusieurs mois. « Le plateau sera plus relevé cette année », confirme Franck Laurent, qui compte aussi sur la présence des Français Brice Leverdez ou Lucas Corvée pour donner une touche nationale à un plateau largement internationalisé (45 nationalités attendues).

    Diffusé en Asie !

    D’ailleurs, le directeur de l’Orléans Masters souligne que les finales du dimanche 1er avril seront télévisées dans toute l’Asie, où le badminton reste l'un des sports majeurs. En termes d’audiences, cela représente un public potentiel d’environ trente millions de téléspectateurs. Pas étonnant que Franck Laurent ait été choisi pour faire partie de la délégation d’ambassadeurs orléanais qui partira en Chine en avril prochain…

    Du point de vue pratique, le tournoi se déroulera dorénavant sur six jours, et les joueurs participants auront ainsi tout le loisir de bien récupérer, puisqu’ils ne joueront qu’un match par jour. En conséquence, le public est attendu plus nombreux que l’an dernier. En 2016, 8 000 personnes (avec les scolaires) avaient été comptabilisées dans les gradins du Palais des Sports. Cette année, Franck Laurent espère pouvoir attirer au moins 10 000 fous du volant. Ceux-ci ne devraient malheureusement pas avoir la chance d’applaudir la jeune licenciée du CLTO (club orléanais organisateur de l’Orléans Masters), Léonice Huet. Récente double championne de France, la jeune fille n’a pas encore le classement adéquat chez les seniors pour postuler dans le tableau de ce tournoi particulièrement relevé. Il gardera son nouveau standing pendant quatre ans, avant de grimper, peut-être, encore de catégorie…

    Les Brèves

    • Le Loiret aime le bad’

      Sport scolaire par excellence, le badminton est une discipline que toute femme ou homme de moins de 45 ans a pratiqué dans sa jeunesse. Au niveau des clubs, cette popularité se confirme dans les chiffres fournis par le Comité départemental de badminton. Celui-ci décomptait en effet 2 955 licenciés dans tout le Loiret lors de la saison 2015-2016. Ils étaient 2 312 quatre ans plus tôt, lors de la saison 2011-2012.