Les Brèves

    Mathilde la cheftaine figurera Jeanne d’Arc

    589e Fêtes Johanniques

    Rien ne semble freiner la tradition qui, depuis des centaines d’années, rassemble les Orléanais et bien d’autres. Cette année, avec l’aide d’Internet, les candidatures étaient nombreuses et le choix difficile. Mais après un premier échec, Mathilde est revenue…

    philippe hadef

    Deux-cent cinquante dossiers de candidature, quinze finalistes et une élue : Mathilde Edey Gamassou. Cette jeune lycéenne de première littéraire de Sainte-Croix Saint-Euverte a été présentée à une presse toujours aussi avide de connaître les motivations de cette Orléanaise née au début de ce XXIe siècle. Signe des temps, Internet est devenu un véritable outil de communication pour permettre à chacune de se positionner pour figurer cette Pucelle si importante pour la ville et pour la France, dans ce XVe siècle alors ravagé par la guerre.

    Cette Mathilde qui, depuis l’âge de 4 ans, avait été marquée par ce personnage, rêvait un jour de parcourir cette grande artère au milieu de la foule. Elle était passée très près du bonheur l’année dernière, mais son amie Priscille de la Bâtie avait remporté la mise.

    Une envie d’élargissement

    Cette année, Mathilde n’a pas manqué son rendez-vous avec la grande histoire et sa propre vie. Orléans retiendra aussi qu’elle est la première jeune fille orléanaise métisse à figurer la Pucelle. Cela suscite déjà de nombreux commentaires fâcheux (lire en page 19), mais ce n’est finalement qu’une évolution normale – et même souhaitable – pour cette cérémonie du souvenir. Et une belle façon d’impliquer toujours plus de jeunes autour des valeurs que porte ce personnage emblématique.

    « la première métisse à figurer la pucelle »

    C’est d’ailleurs une logique que suivent Bénédicte Baranger, la présidente de l’association Orléans-Jeanne d’Arc, et ses dix-sept bénévoles, qui ont souhaité élargir le cercle de ceux qui vivent avec passion ou simplement curiosité ce moment de communion de la population. N’oublions pas non plus d’évoquer les deux pages qui accompagneront Mathilde dans son périple, lequel passera par le 12e Régiment de Cuirassier d’Olivet car, même si la nouvelle Jeanne semble avoir déjà goûté à l’équitation, elle perfectionnera sa posture auprès de vrais professionnels.

    RDV le 29 avril

    Il lui restera ensuite à essayer l’armure et à partir avec ses pages (Antoine de Watrigant et Oscar Zancristoforo) en pèlerinage sur les traces de celle qu’Orléans célèbrera à partir du 29 avril prochain, pour le 50e passage de l’épée. Un autre événement dans l’événement. Et nul doute que la cheftaine de patrouille aux Guides d’Europe – les scouts, pour faire simple – saura vivre pleinement ces neufs jours qui ont marqué la France et l’Europe.

    Les Brèves