En direct !

Les Brèves

  • 100 millions pour les bus ?

    Métropole d’Orléans

    En marge de la rencontre organisée entre Olivier Carré et les professionnels du BTP – voir ci-contre –, Olivier Carré a livré une estimation sur le coût sec du changement de parcs des bus thermiques en tout électrique lors des prochaines années. « Entre 80 et 100 M€ », a jaugé le président de la métropole, qui souhaite que cette transition ait lieu « le plus vite possible ». Cette condition est l’une des conditions de la prochaine délégation de service public dans les transports métropolitains, qui sera (ré)attribuée à partir du 1er janvier 2019, vraisemblablement à Keolis, qui est pour l’instant la seule sur les rangs pour se succéder à elle-même.

  • « Je veux bien me faire engueuler… »

    Orléans

    Toujours en marge de la rencontre organisée au Lab’O, Olivier Carré a plaidé pour une meilleure planification des travaux publics et en a appelé à une meilleure concertation. Le maire d’Orléans a ainsi rappelé que ses administrés râlaient – parfois à raison – lorsqu’ils voyaient certains travaux s’éterniser dans leurs rues, avec des chantiers qui n’avançaient pas du tout une, deux, voire trois journées durant. « Je veux bien me faire engueuler, mais je veux au moins avoir la main sur ce qu’on me reproche ! », a-t-il lancé, en annonçant une reprise en main de la collectivité : « on veut essayer d’être le seul coordinateur des intervenants ». 

  • La « poubelle du nucléaire » ?

    Région Centre-Val de Loire

    Les mots sont forts et ont été choisis à bon escient. Ils ont en tout cas été exprimés par François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire, qui s’étrangle publiquement du projet de création d’une piscine d’entreposage de déchets nucléaires sur ses terres. Ce n’est pour l’instant qu’une information ayant fuité dans la presse, mais François Bonneau n’a, lui, pas attendu pour faire part de son opposition. Il ne veut pas voir sa « belle région, classée au patrimoine mondial par l’Unesco » et accessoirement terre d’accueil de quatre centrales nucléaires, être « désignée comme potentiel site d’installation de ce futur équipement. »

  • C’est déjà ouvert !

    Vélotour d’Orléans

    La 10e édition du Vélotour d’Orléans aura lieu le…10 juin prochain dans la cité johannique. Plus de 6 500 participants avaient découvert l’an dernier Orléans et ses alentours sous un jour insolite au guidon de leurs deux-roues. Le parcours de cette année n’a pas encore été dévoilé par les organisateurs ; à peine sait-on déjà qu’il « permettra de parcourir 15 à 25 km et mettra en avant une dizaine de sites insolites de la métropole à Orléans et Saint-Jean-de-Braye. » 500 billets à tarifs privilégiés pour les premiers inscrits sont d’ores et déjà à saisir sur le site velotour.fr

  • Au pays du Boui-Boui...

    Orléans

    À la suite d’un appel à projet lancé en décembre dernier par la Ville d’Orléans pour trouver un exploitant au Boui-Boui, une guinguette qui sera située à la Capitainerie, les gérants du bar Le Charbon, installée rue du Poirier, ont été désignés pour s’occuper de ce nouveau lieu de fête et de convivialité. Cette guinguette devrait débarquer « au printemps » et sera totalement pérenne. Ouverte tous les jours de la semaine, elle proposera, selon la Ville, « une offre ciblée sur la restauration et la buvette ». 

  • Luis Fernandez à Orléans

    USO Foot

    Non, l’ancien international français et ex-entraîneur du PSG ne succèdera pas à Didier Ollé-Nicolle sur le banc de l’USO. Mais celui qui fut aussi animateur sur RMC sera bien présent au stade de La Source en fin de saison (13 mai) pour un match de charité qui opposera l’USO Foot à une sélection de joueurs de L1, L2, personnalités et autres célébrités, lesquels seront donc briefés par « Luis ». Les recettes récoltées lors de ce match seront reversées aux associations « Rêves » et « Un jour meilleur ».