Les Brèves

    219 M€ à se partager

    La commande publique dans la métropole

    Jeudi dernier, dans les murs du Lab’O, Olivier Carré avait convié les professionnels du secteur des travaux publics pour leur exposer les investissements qui allaient être opérés sur la métropole d’ici à 2020. Le président de la Métropole et maire d’Orléans a ainsi expliqué que 219 M€ d’investissement étaient d’ores et déjà fléchés dans les domaines de la voirie, des réseaux ou, encore, des infrastructures liées aux grands projets, avec le chantier du futur CO’Met en tête de gondole. Et pour réaliser ces travaux, Olivier Carré compte sur des entrepreneurs locaux : « je préfère qu’on reste dans une logique loirétaine, ça me paraît essentiel », a exprimé l’élu, qui en aussi profité pour expliciter les transferts de compétences, des communes vers la métropole dans ce domaine précis, ainsi que la restructuration des services pour cause de mutualisation.

    Le nœud des clauses d’insertion

    « Est-ce que vous êtes en capacité de réaliser ces travaux ? », a ainsi demandé Olivier Carré aux professionnels présents, lesquels lui ont fait part en retour de la difficulté qu’ils avaient pour recruter de la main-d’œuvre qualifiée et la concurrence de certaines entreprises employant des travailleurs détachés. Les professionnels ont aussi exprimé leur embarras face aux fameuses clauses d’insertion dont les marchés publics sont souvent truffés. « Parfois, des PME ne répondent pas à des marchés à cause de ces clauses », a clairement exprimé un représentant du secteur. « Je sais que c’est un boulot à part entière, mais il est aussi normal que l’argent public pousse ces clauses d’insertion », a répondu Olivier Carré, expliquant qu’elles ne devaient pas être des « freins ».

    Les Brèves