Les Brèves

    Une reine chez les Panthères

    Fleury Loiret Handball

    Championne du monde avec l’équipe de France de handball au mois de décembre, l’arrière Alexandra Lacrabère rejoindra les Panthères de Fleury la saison prochaine. Un très joli coup pour le FLH, qui pourrait ne pas s’arrêter là…

    Benjamin Vasset

    Elle a été présentée au public orléanais le 3 janvier au soir, lors du match contre Issy-Paris. Sous les flashs des photographes et avec les honneurs dus à son rang : championne du monde en décembre avec les Bleues, Alexandra Lacrabère sera en effet fleuryssoise pour deux ans à compter de la saison prochaine. Les tractations entre le club et la joueuse avaient commencé cet automne et se sont conclues en décembre. « C’est une fille qui a près de douze ans de carrière en équipe de France et qui en est une pièce maîtresse, se réjouit Antony Tahar, manager général du Fleury Loiret Handball. Elle va apporter énormément au groupe et nous aider à franchir un cap. »

    Lacrabère débarquera donc cet été en provenance du Vardar Skopje, en Macédoine, où elle a passé les deux dernières saisons. Pour l’attirer dans le Loiret, le FLH a notamment pu compter sur la tenue de l’Euro 2018 en France. « Dans cette optique, pas mal d’internationales françaises veulent revenir jouer au pays », indique Antony Tahar, qui a aussi pu présenter à Lacrabère le « projet de notre club, bien implanté dans le paysage français ». Enfin, les perspectives de reconversion professionnelle de l’arrière de l’équipe de France pourraient aussi être en phase avec l’environnement local. La joueuse souhaite en effet devenir psychomotricienne, et l’IFPM du CHRO dispense justement cette formation. « Mais contrairement à ce qui a pu être indiqué dans la presse, rien n’est encore fait aujourd’hui », précise-t-on au club.

    Step by step…

    Bien qu’elle soit une très jolie prise, la venue de Lacrabère à Fleury ne brisera visiblement pas l’équilibre financier du club. « On fonctionnera avec un budget identique, assure Antony Tahar. Il y aura donc des arbitrages à faire… » Ceux-ci pourraient être plus nombreux que prévu, puisque les supporters du Fleury Loiret Handball ne sont pas à l’abri d’une (autre) bonne surprise. « Cela dépend de ce que l’on arrivera à faire en termes de renouvellement de l’effectif, mais on aimerait réaliser un deuxième gros coup sur le profil d’une joueuse expérimentée, qui jouerait plutôt sur la base arrière », prévient le manager général des Panthères. Cependant, le club ne veut pas aller plus vite que la musique et souhaite maintenir le cap d’un développement maîtrisé d’ici à 2021. « On reste dans notre tableau de marche, c’est-à-dire jouer une coupe d’Europe entre 2019 et 2020 », explique-t-on au club. De là à devenir plus qu’un outsider, dès la saison prochaine ? « Je nous le souhaite… », conclut Antony Tahar.

    Les Brèves

    • « Une belle PROGRESSION »

      Classée au soir de la 13e journée à la 5e place de la LFH, le Fleury Loiret Handball a réalisé une bonne première partie de saison. « On a connu une belle progression par rapport à août/septembre, résume Antony Tahar. Mais l’équipe est jeune et manque parfois de stabilité. Elle marque aussi beaucoup de buts et montre une vraie force collective. Les filles jouent ensemble. » Les play-offs sont donc toujours en vue, mais le mois de janvier est copieux, avec deux matchs face à Metz et Brest, actuels leaders du championnat.