Les Brèves

    En lutte contre le Harcèlement 

    Les Fous de Bassan 

    Depuis un an, la compagnie de théâtre Les Fous de Bassan écument les scènes avec leur adaptation du roman de Guy Jimenes, Harcèlement. Ce récit bouleversant sur le harcèlement scolaire a déjà été joué devant les collégiens et les lycéens de la région.

    Claire Seznec

    Harcèlement : « violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique ». Un acte qui peut se dérouler au travail, à la maison, dans la rue et même à l’école. C’est sur ce dernier lieu que l’écrivain Guy Jimenes a écrit dans son roman au titre évocateur : Harcèlement. Depuis novembre 2016, la compagnie balgentienne de théâtre des Fous de Bassan en joue l’adaptation. Ce n’est pas la première fois que Christian Sterne, le metteur en scène, travaille sur les textes de Jimenes, avec qui il a tissé des liens amicaux. Après avoir questionné la violence sous la dictature avec La protestation, Harcèlement est la quatrième adaptation d’un roman de l’auteur par Les Fous de Bassan. « Dans ce roman devenu pièce pour l’occasion, on suit Valentin le temps d’une année scolaire. Au fur et à mesure, on se rend compte de ce qu’il se passe, explique Hugo Dubrulle, chargé de diffusion de la compagnie. Comment des petites choses isolées mais répétées deviennent un calvaire ? » Voilà ce que raconte les quatre comédiens, dans la peau de vingt personnages, sur scène. Face au public, oscillant entre « scénettes narratives » et témoignages réels, le harceleur, le harcelé, les parents et les professeurs livrent leurs versions des faits. « Après les représentations, nous venons au bord de la scène pour échanger sur la pièce. On voit bien que ça libère la parole, confie Hugo Dubrulle. Certaines personnes sont très concernées, qu’ils soient parents, adultes anciennement harcelés, ou enfants.

    C’est fort émotionnellement, car il faut du courage pour raconter ce genre de vécu. » À bien s’y pencher, le texte de Jimenes nous met face à nos responsabilités : parfois, on ferme les yeux sur ce qu’on remarque, dans une sorte de déni. Harcèlement nous rappelle qu’il faut rester vigilant.

    Les Brèves

    • Trente ans de scène

      Après une quinzaine de dates depuis la création de la pièce Harcèlement, la compagnie des Fous de Bassan montera sur scène à l’Espace Béraire de La Chapelle Saint-Mesmin le mercredi 14 novembre à 20 h 30. Le plus « fou » dans cette histoire ? La compagnie fête ses trente ans cette même semaine !

      Plus d'infos

      Réservations au 02 38 22 30 79 ou sur le site de La Chapelle Saint-Mesmin