Les Brèves

  • Des tarifs « open bar »…

    « Chez nous, c’est un peu open bar », déclare Christel Deriaux avec humour. Pour 195 €, les membres de l’AON peuvent en effet bénéficier des cours d’aquagym et d’aquajogg’ tout au long de l’année, en illimité, et sur les deux piscines (à La Source et au Palais des Sports). Un détail particulièrement important, sachant que la piscine de La Source fermera ses portes de mars 2018 à septembre 2019. La cotisation annuelle pour les cours d’aquaphobie est quant à elle fixée à 210 €.

Allez, tous à l’eau !

Alliance Orléans Natation

« J’peux pas, j’ai piscine… » Cette excuse bien connue pourrait finalement s’avérer vraie grâce à l’AON, l’Alliance Orléans Natation. L’association propose en effet de nombreuses activités, adaptées à tous : l’incontournable aquagym, bien sûr, mais également des cours plus méconnus, comme l’aquajogg’ ou même… l’aquaphobie. Découverte.

Mathias Perez

Ils n’ont pas pied, et pourtant ! Chaque semaine, c’est une trentaine d’aquajoggeurs qui courent dans les eaux profondes du grand bassin de la piscine de La Source. L’astuce : chaque participant est doté d’une ceinture qui lui permet de flotter et d’enchaîner ainsi les longueurs. « Contrairement au jogging classique, on ne subit pas les effets négatifs des impacts au sol, et il n’y a donc pas de soucis au niveau des articulations, explique Christel Deriaux, la responsable de cette section. Cela dit, la résistance de l’eau permet tout de même de travailler le cardio et le renforcement musculaire. »

Âgés de 25 à 70 ans, ces aquajoggeurs du mardi soir enchaînent les exercices, chacun à leur rythme. Certains sprintent et se donnent à fond, tandis que d’autres trottinent en papotant. « Ici, on est dans le loisir et la convivialité », affirme Christel dans un sourire. Aucun prérequis physique n’est donc nécessaire pour pratiquer l’aquajogg’, et il n’est d’ailleurs même pas obligatoire de savoir nager. Avec la fameuse ceinture, impossible de boire la tasse !

Soigner la peur de l'eau

Pour ceux qui seraient néanmoins terrifiés par le grand bleu, même en étant entourés de flotteurs, l’association propose également des cours d’aquaphobie. « Le but est de vaincre son appréhension et de renouer petit à petit avec l’eau », raconte Vincent Hurel, responsable de la section sportive du club. Une activité qui se pratique évidemment dans le petit bassin, et en groupe particulièrement restreint. « C’est important d’avoir peu de participants, afin de faire du cas par cas et de pouvoir s’adapter aux problématiques de chacun, continue Vincent Hurel. On commence par marcher dans l’eau, et chacun progresse ensuite à son rythme. »

« chacun progresse à son rythme » 

La peur de l’eau est un phénomène plutôt courant : un Français sur cinq ne se sent en effet pas à l’aise dans cet élément. « Certains ont vécu une noyade, directement ou indirectement, raconte-t-on à l’AON. D’autres ont tout simplement mal appris à nager ou ont été forcés à mettre la tête sous l’eau trop jeunes. » Pour éviter ce genre de traumatisme, l’Alliance Orléans Natation propose d’ailleurs des cours de familiarisation qui s’adressent aux enfants dès l’âge de 4 ans.

Plus d'infos

www.aonatation.fr et aonatation@free.fr

Les Brèves

  • En bref

    OLB : Chaud le derby !

    Pour le compte de la 4e journée de Pro B, l’OLB s’est imposée le week-end dernier à Blois pour un derby inédit à ce niveau de la compétition. Les hommes de Germain Castano ont étrenné cette rivalité locale par une victoire autoritaire (65-79) dans une salle du Jeu de Paume flambant neuve. Après trois rencontres (l’OLB a un match en retard, ndlr), les Orléanais affichent un bilan net et sans bavures de trois victoires pour zéro défaite. Seuls Roanne et Lille peuvent se targuer d’un départ immaculé. Le Palais des Sports retrouvera ses joueurs dès vendredi soir, contre Quimper.


    USO : Derby à venir…

    L’USO renoue ce week-end avec la Coupe de France lors d’un déplacement à Chartres (N2, ex-CFA), où elle tentera d’accéder au 8e tour. Une parenthèse dans une saison de Ligue 2 qui a de nouveau vu les Orléanais produire un match fou vendredi dernier à La Source (3-3 contre Sochaux). Trois fois les coéquipiers de Karim Ziani (2 buts) auront mené au score, trois fois ils auront été rejoints... Après une série de défaites, l’USO semble se stabiliser dans le milieu de tableau après ce nul et une victoire à l’arraché obtenue à Brest (0-1) la semaine précédente.


    Fleury Loiret Handball : Mesdemoiselles derby !

    Au terme d’un « énorme bras de fer », selon les observateurs avisés, les Panthères de Fleury sont venues à bout, dimanche dernier, de leurs homologues de Chambray-lès-Tours lors d’un match haletant (victoire finale 27-25). Grâce à ce précieux succès, les Loirétaines s’installent à la 6e place du classement de la D1. Pas chauvins pour un sou, nos confrères tourangeaux ont évoqué un « arbitrage catastrophique de bout en bout. » Chacun voit midi à sa porte…


    Simones : Le retour du roller derby !

    Désormais bien connues sur la métropole, les Simones reviennent pour une nouvelle saison de roller derby à partir du 19 novembre (15 h). Au gymnase de la Coudraye d’Ingré, elles défieront les Cannibal Marmots de Grenoble pour un match qui sent déjà la poudre... Deux heures plus tôt, l’équipe B des Simones (les Puces’Hell) se sera chargée, en lever de rideau, de chauffer l’assistance. Plus d’infos sur la saison des Simones dans notre prochain numéro.