Les Brèves

    « Une quinzaine de Loirétains pris en charge »

    Que sont-ils devenus ?

    Jean-Philippe Meyer, APESA 45

    Jean-Philippe Meyer, rappelez-nous ce qu’est APESA 45.

    En cas de dépôt de bilan, certains chefs d’entreprise connaissent une véritable détresse, laquelle peut devenir dramatique. L’association en est informée et peut les mettre en lien avec un psychologue le temps de cinq entrevues. Il s’agit de prévenir tout risque suicidaire.

    Après un an d’activité, où en est-on ?

    APESA remplit tout à fait son office. Une quinzaine de Loirétains ont été pris en charge depuis septembre 2016. Les professions gravitant autour d’eux se rendent compte de l’intérêt d’un tel système. Même la présidente du Tribunal de Grande Instance (TGI), qui s’occupe notamment des dépôts de bilan d’associations, s’y intéresse.

    Qu’en est-il du contexte économique aujourd’hui ?

    Le commerce trinque face à la concurrence d’Internet et de certaines firmes qui lancent leurs propres circuits de distribution. Les grosses entreprises, comme récemment Vergnet à Ormes (en redressement judiciaire), souffrent moins que les petits commerces. Le point positif, c’est qu’on constate une dizaine de dépôts de bilan de moins que l’année dernière (environ 600 chaque année dans le Loiret). Il faut dire, aussi, que le secteur du bâtiment a repris…

    Les Brèves

    • APPEL AUX DONS !

      Il y a un an, Jean-Philippe Meyer annonçait dans nos pages avoir lancé l’association APESA pour apporter une aide psychologique aux entrepreneurs en souffrance aiguë. Pour subvenir aux besoins de l’association, un appel aux dons va désormais bientôt être lancé.