Les Brèves

    Dassault torpille les Nuits de Sologne

    Spectacle pyrotechnique

    Le 2 septembre prochain, les Nuits de Sologne tireront peut-être leurs dernières bombes et leur révérence. Malgré les mots encourageants distillés dans une vidéo diffusée aux spectateurs l’année dernière, Olivier Dassault, nouveau propriétaire du terrain, n’a pas laissé beaucoup d’options à l’association organisatrice pour continuer à enchanter la région. Mais rien n’est pour autant terminé. L’avenir s’écrit en ce moment-même…

    Philippe Hadef

    Le 2 septembre prochain, sur le site du Petit-Neuteau, les Nuits de Sologne auront bien lieu. Alors qu’elles sont installées depuis maintenant quinze ans sur une propriété des Œuvres des orphelins des douanes, un changement de propriétaire est venu bouleverser l’activité de l’association organisatrice qui, au fil des ans, avait réussi à imposer un spectacle pyrotechnique qui déplaçait les foules. L’an dernier, Olivier Dassault, le nouveau propriétaire du site, avait pourtant pris la parole, par vidéo interposée, pour assurer aux spectateurs de son soutien envers cette magnifique initiative. On pensait dès lors que si des évolutions intervenaient tôt ou tard, les bénévoles auraient le temps de se retourner. Mais, à l’évidence, dans les coulisses, malgré l’affichage très politique en public, il en fut autrement.

    Le nouveau propriétaire envisage en effet de clôturer son domaine pour y installer du grand gibier et s’adonner, comme de nombreux autres Parisiens, aux plaisirs de la chasse. En conséquence, et même si les membres de l’association ne souhaitent pas polémiquer sur le sujet, il fallait pour l’organisation s’adapter très vite. Trop vite… Au point même que cette édition 2017 a bien failli ne jamais avoir lieu. Fort heureusement, un compromis a été trouvé et, dans sa grande bonté, Olivier Dassault a accepté qu’un dernier événement se déroule sur ses terres le 2 septembre prochain.

    La Ville d’Orléans a pris contact…

    « Pour rester sur le site actuel, les investissements nécessaires sont trop importants », explique Gérard Monchaux, l’un des membres fondateurs et trésorier de l’association des Nuits de Sologne. D’ailleurs, outre les aménagements nécessaires, on imagine difficilement les cervidés emprisonnés dans le domaine jouir totalement des détonations multiples de cette symphonie pyrotechnique… Bref, c’est l’impasse, d’autant qu’à ce jour aucune solution n’a pu être trouvée. « Il nous reste deux mois pour dénicher une nouvelle terre d’accueil », explique le trésorier. Mais une terre d’accueil solognote, car n’oublions pas qu’à l’origine, ce spectacle fut conçu pour servir à la promotion de ce territoire. Impossible donc, dans la même configuration associative, de sortir de ce périmètre. « Le 2 septembre, nous annoncerons au public ce qu’il adviendra des Nuits de Sologne », ajoute Gérard Monceaux.

    « Nous annoncerons le 2 septembre ce qu’il adviendra… »
    Gérard Monchaux, président de l’association des Nuits de Sologne

    Reste que, dans les coulisses, des prises de contact existent. Notamment avec la Ville d’Orléans, qui a certainement bien compris l’intérêt d’un événement de cette envergure et de l’attractivité qu’il générerait. « Compte tenu de son objet, cela ne pourra pas se faire dans le cadre de l’association », précise immédiatement le trésorier. Mais celui-ci ajoute toutefois que des discussions sont en cours, et rien ne dit que, dans un cadre différent, des choses ne pourront pas émerger. Et d’autant plus si la Sologne n’est plus en capacité d’accueillir, dans des conditions d’accueil et de sécurité acceptables, cette incroyable manifestation. « Et puis, soyons clairs, poursuit Gérard Monchaux. Si nous devions interrompre les Nuits de Sologne, ne serait-ce qu’une année, nous aurions ensuite du mal à rebondir. Les groupes, les autocaristes et tous ceux qui nous rejoignent chaque année tourneraient leur regard ailleurs, et ensuite… » 

    Les Brèves

    • Le bouquet final, c’est pour septembre

      Le 2 septembre prochain, 15 000 spectateurs seront au rendez-vous des Nuits de Sologne. D’ores et déjà, il ne reste que quelques chaises à vendre sur les 8 000 qui seront installées. Comme à son habitude, le spectacle se déroulera en deux parties. Et pour débuter, c’est une adaptation du Livre de la jungle qui servira de cadre aux premières salves de bombes multicolores et d’effets spéciaux.

      Après un entracte qui permettra de revisiter un village richement garni en gourmandises en tout genre, la symphonie pyrotechnie prendra le relais. Et l’on peut s’attendre à de belles choses, car la particularité de ce rendez-vous est d’offrir chaque année aux spectateurs ce qui se fait de meilleur dans le genre. Quant aux conditions de sécurité, elles seront à nouveau renforcées dans les mêmes proportions que lors de la précédente édition. L’an dernier, malgré ces contraintes, l’entrée sur le site s’était déroulée sans trop de bouchons dans les files d’attente. Si la date du 2 septembre vous paraît lointaine, au rythme où vont les réservations, ne perdez pas de temps. Ce serait dommage de ne pas s’installer le nez dans les étoiles et d’assister à nouveau à ce magnifique embrasement en pleine nature…