Incendie, Fête de la musique et mauvais comportements

Les Brèves

  • Regrettable

    Thomas, 40 ans, Employé logistique

    « Batteur dans le groupe Chaos, j’ai joué au 108 pour la Fête de la musique. Il y avait du monde, et l’ambiance était vraiment conviviale. Cela dit, j’ai l’impression qu’il y a de moins en moins de choses pendant la Fête de la musique à Orléans. La mairie propose beaucoup moins de scènes qu’il y a sept ou dix ans… Manque de budget ? Manque d’envie ? Quoi qu’il en soit, c’est vraiment dommage pour les musiciens orléanais. La récente fermeture du café-concert 5e Avenue est également regrettable… »

  • Triste

    Alice, 24 ans, Doctorante

    « Ce qui a retenu mon attention dernièrement, c’est l’incendie du marché de Camden, dans le nord-est de Londres. J’aime beaucoup ce lieu, et ça m’a particulièrement attristée de le voir ravagé par les flammes. Et ça m’a d’autant plus marquée que j’y étais il y a tout juste trois semaines… Heureusement, aucune victime n’est à déplorer. Étant traductrice, j’adore la langue anglaise et sa culture. Les Britanniques sont réellement gentils et toujours souriants. Ça change de la morosité parisienne…. »

  • Décevant

    Kevin, 28 ans, Pizzaïolo

    « La mairie a mis les bouchées doubles pour la Fête de la musique, et je trouve que l’événement était plutôt bien organisé. Cela dit, je suis de plus en plus déçu par l’état d’esprit des Orléanais. Pour eux, c’est plutôt « la fête de la boisson » avec un peu de musique en fond. À la nuit tombée, les gens se transforment, et ça devient « la nuit des monstres ». Avant, on mettait son plus bel habit pour sortir… Aujourd’hui, on se pare de son mauvais caractère, et le respect n’est plus de la fête. »