Les Brèves

    Y a pas le feu au lac

    Le courriel de la semaine

    Je touche du bois, je ne suis pas un habitué des urgences. J’évite même de m’y rendre en cas de bobo ; je n’ai pas envie d’y faire constater un furoncle turgescent ou une crise de flemmingite aiguë. L’autre jour, un samedi après-midi, j’ai pourtant dû m’y résoudre, ayant besoin d’avoir quelques explications sur une douleur subite au genou. Dieu fut loué, j’ai connu une attente modeste. Mais quand j’ai franchi la porte du Saint des (méde)Saints, on peut dire que j’ai été expédié en toute décontraction. Un genou pas gonflé ? « Revenez plus tard, ça doit être une tendinite. » Et pour la peine, on vous prescrit une attelle ! Un café, l’addition et puis au revoir monsieur ! Trois semaines plus tard, j’ai toujours le genou dans la boîte à gants et des complications un poil plus subtiles que la tendinite diagnostiquée plus vite que son ombre par le Lucky Luke des toubibs orléanais. Bon, au moins, je n’ai pas congestionné les urgences. À ce rythme-là, il y aura autant de chaises vides dans le hall des urgences que dans une église le dimanche matin à l’heure de la messe...

    Nicolas, 35 ans

    Les Brèves

    • Faites-vous confiance en Didier Nourault, le nouveau président de l’OLB, pour redresser le club ?

      Oui : 21 %

      Non : 29 %

      Je ne sais pas : 50 %