Les Brèves

  • Le chiffre : 50 000 €

    C’est la somme des subventions publiques reçues par l’ASPTT Orléans cette année

L’ASPTT se « poste » bien

Club omnisports

Plus grand club omnisports de la métropole orléanaise avec plus de 2 400 licenciés, l’ASPTT Orléans est entrée dans une nouvelle phase de son existence. Avec le désengagement progressif de La Poste, il va falloir se réinventer, un peu…

Benjamin Vasset

2 400 licenciés, plus de 20 sections et une trentaine d’activités proposées : voilà des chiffres qui posent une association sportive. Plus de 76 ans après sa création, l’ASPTT d’Orléans reste le plus gros club omnisports de la métropole orléanaise. Athlétisme, basket, tennis, football, gymnastique, natation… L’association présente un très large panel de disciplines qui, pour certaines, demeurent relativement atypiques dans ce plat pays qu’est l’Orléanais. L’ASPTT compte par exemple une section « ski », qui donne à ses adhérents la possibilité non pas d’aller dévaler d’hypothétiques pistes noires de la forêt d’Orléans, mais de se frotter au bon air des cimes durant des stages d’une dizaine de jours. Sur le plan d’eau de la base nautique de l’île Charlemagne, la section « Voile » organise aussi quelques jolies compétitions nationales. Et c’est aussi l’ASPTT qui impulse aussi les fameuses courses de l’Indien, chaque mois d’octobre, du côté de La Source.

Depuis avril dernier, le club est pourtant entré dans une nouvelle ère. Un nouveau président a été élu : Roland Boronine a remplacé Yves Chassier. Alexandre Debray est également arrivé pour prendre en charge le développement sportif de l’association. « L’idée, c’est de redynamiser un peu le club », livre ce dernier. Même si l’ASPTT n’a jamais connu d’énormes trous d’air en termes d’effectifs, la communication n’a pas toujours été, non plus, le point fort d’une structure qui fait partie du paysage depuis plusieurs décennies. Un nouveau logo a donc été commandé et, surtout, « nous avons la volonté de nous développer sur les réseaux sociaux, commente Alexandre Debray. Nous avons également créé une chaîne YouTube. Et sur notre site Internet, nous sommes désormais ultra-réactifs. »

« L’argent coulait à flots… »

C’est que l’association a pu pendant un temps ronronné, se lovant dans une douceur quiète, portée par un riche (au propre comme au figuré) héritage historique. Comme son nom l’indique, l’ASPTT a en effet longtemps vécu grâce au patronage de La Poste, qui a accompagné ses multiples antennes disséminées sur toute la France. Il fut ainsi une époque où « il y avait de l’argent à gogo, affirme ainsi Alexandre Debray. Des gens étaient même détachés pour venir travailler ici ! » Entre Ardon, Orléans et Saint-Cyr-en-Val, le siège de l’ASPTT n’a, il est vrai, que peu de choses à voir avec les Algecco défraîchis d’un club de village. « Mais la Poste se désengagera complètement d’ici à deux ans, complète Alexandre Debray. Le club ne peut plus vivre au-dessus de ses moyens. »

Pour ce faire, la nouvelle équipe dirigeante a plusieurs projets en tête. D’abord se rapprocher des étudiants du campus de La Source tout proche, et notamment des STAPS, pour monter un événement qui leur correspondrait et dans lequel ils pourraient s’investir. Ce pourrait être sous la forme d’une course à pied, à l’horizon mars 2018. L’ASPTT aimerait également relancer le DEFI, qui n’a plus cours aujourd’hui. Et pourquoi pas ouvrir, à terme, de nouvelles sections, mais encore faut-il qu’il y ait, derrière, des licenciés potentiels… « Nous avons essayé de nous rapprocher d’une association de tarot à La Source, souligne Alexandre Debray. Nous voulons également prendre contact avec une asso de mölkky. Le message, c’est de dire qu’on a des structures, et qu’on est plus fort ensemble que tout seul dans son coin. »

Le club explore aussi d’autres pistes de développement et part ainsi régulièrement faire la tournée des popotes du même tonneau pour voir ce qui marche ailleurs. Alexandre Debray est ainsi revenu impressionné d’une récente virée à l’antenne clermontoise de l’ASPTT, qui dispose de deux crèches et d’un kid parc ! On n’est pas encore là à Orléans, mais les idées sont là pour faire leur chemin. D’ores et déjà, l’ASPTT sera présente lors de Rentrée en Fête, qui se tiendra le 10 septembre prochain au Campo Santo. On vous y parlera peut-être de quelques champions actuels qui ont fait leurs classes à l’ASPTT : le nageur Florent Truchot, le triathlète Brice Daubord ou le footballeur Valère Germain, tout frais joueur de l’OM. C’est papa – lui aussi ancien ASPTTiste – qui doit être ravi ! 

Plus d'infos

Connaître l’ASPTT : https://orleans.asptt.com

Les Brèves

  • Partout sur la métropole

    Si le siège de l’ASPTT se trouve à Saint-Cyr-en-Val, le club dispose d’infrastructures aux quatre coins de la métropole : la section « Voile » navigue à l’île Charlemagne, les footeux s’entraînent derrière le Novotel de La Source, les tennismen tapent dans la balle au domaine de Soulaire, à Saint-Pryvé, et le gymnase Olympe de Gouges, à La Source, est l’un des épicentres de la vie sportive de l’ASPTT.