7 JOURS

Les Brèves

  • Un ripeur décède en tournée

    Orléans

    Vendredi 7 juillet, vers 7 heures, un drame est survenu dans la rue de Lahire, dans le quartier Dunois. Lors d’une tournée de collectes des déchets, Husamettin Camur, un ripeur de 45 ans, est décédé. Il a été écrasé par le camion poubelle qui faisait alors une marche arrière. Le deuxième ripeur, ainsi que le chauffeur, ont été emmenés à l’hôpital. Le second a été placé en garde à vue durant l’après-midi de vendredi. Il a été entendu dans le cadre de l’enquête ouverte pour homicide involontaire et a finalement été relâché. Suite à l’accident, Olivier Carré, le président d’Orléans Métropole, a réagi en ces termes : « ce drame doit nous rappeler à tous, agents comme habitants, que dans l’exécution de leurs tâches, le danger est permanent. Tous doivent être appelés à une extrême vigilance et chacun, à sa mesure, doit aider au bon accomplissement du service public en toute sécurité pour les femmes et les hommes qui s’y dévouent. »

  • Le garage du Petit Pont renaît !

    Orléans

    Dans la nuit du 29 au 30 mai dernier, le garage du Petit Pont, situé dans le quartier de la Barrière Saint-Marc, avait été incendié. Dès le lendemain, un financement participatif en ligne avait été lancé afin de soutenir le chef d’entreprise et ses cinq employés, alors au chômage technique. Aujourd’hui, 4 850 € ont été collectés. Depuis, la situation s’est améliorée : la mobilisation des élus a permis de retrouver un local à proximité de l’ancien garage, à Saint-Jean-de-Braye, afin de permettre une reprise rapide de l’activité. Les garagistes s’y sont installés en début de semaine.

  • M. Ricoud veut un nouveau collège

    Orléans-La Source

    Depuis le mois de mars, Michel Ricoud, conseiller municipal (PC) d’Orléans, a un souhait : voir un troisième collège émerger dans le quartier de La Source. La population y est en augmentation et les groupes scolaires y accueillent, de fait, de plus en plus d’élèves. « Je me souviens, il y a plusieurs années, de l’action regroupant des enseignants, des citoyens et des parents d’élèves (…), qui expliquaient que la fermeture du collège de la Bolière n’était pas une bonne décision, compte tenu du fait que La Source allait se repeupler », écrivait le conseiller au directeur départemental de l’Éducation nationale, en mars dernier donc. Début juillet, il a rappelé qu’« un troisième collège devenait indispensable », voire urgent, afin que les prochaines rentrées scolaires se fassent dans les meilleures conditions. 

  • Rémi, c’est maintenant !

    Orléans Métropole

    À partir du mois de septembre, les transports scolaires seront pris en charge par la Région Centre-Val de Loire. Dans ce cadre, un nouveau réseau unique avec des circuits et des horaires inchangés, appelé Rémi, va être mis en service. Pour profiter de la gratuité pour l’année scolaire 2017-2018, les familles ont jusqu’au 17 juillet pour s’inscrire sur le site dédié : www.remi-centrevaldeloire.fr. Passée cette date, des frais supplémentaires seront appliqués. 

  • Schiappa au secours des Loirétaines

    Loiret

    Depuis plusieurs semaines, la préfecture du Loiret s’inquiétait : le dispositif de prise en charge des victimes de violences souffrait de restrictions budgétaires. Les deux postes d’intervenants sociaux en commissariat et gendarmerie, salariés de l’association Aidaphi, étaient donc menacés à partir du 1er juillet 2017. Depuis décembre 2015, ils étaient financés par le Fonds interministériel de prévention de la délinquance. Le Préfet du Loiret s’efforçait, jusqu’alors, « d’obtenir un abondement de crédits » pour maintenir le dispositif. Il faut dire qu’en 2016, les deux travailleurs sociaux avaient accompagné 425 femmes du département. Après une polémique suite à l’annonce de la suppression de ces postes, Marlène Schiappa, la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a demandé une délégation de crédits d’urgence pour les rétablir. De plus, un état des lieux de la situation des dispositifs de lutte contre les violences sexistes et sexuelles dans le Loiret est en cours.

  • Un bon début de saison touristique

    Région

    Le Comité régional du tourisme Centre-Val de Loire a mené une enquête auprès de 3 000 professionnels du tourisme ; 716 ont répondu. Pour la période de mai-juin, 48 % d’entre eux estiment que la fréquentation a été « bonne ». Mais 40 % tout de même la jugent « moyenne ». La météo, clémente, et le calendrier, avec les quatre week-ends de ponts et malgré les élections, ont été globalement favorables. Quant au taux de réservation moyen pour le mois de juillet, déjà entamé, il s’avère « bon » pour 34 % des professionnels.

  • La Maison des Parents est lancée

    Orléans-La Source

    Vendredi dernier, plusieurs élus étaient présents pour la pose de la première pierre de la Maison des Parents, qui sera située à proximité du CHRO. Celle-ci permettra, quand elle sera terminée, d’héberger des parents dont les enfants seront hospitalisés au Centre Hospitalier Régional. Douze chambres seront construites dans cette structure qui répondra « aux seuls besoins liés aux services de pédiatrie ». Quatre chambres seront adaptées à l’accueil de personnes handicapées. D’un coût total de 2 M€, le projet de cette Maison des Parents est porté par l’association MOME, dont le président n’est autre que Jean-Pierre Gushing, l’ancien directeur de l’hôpital (voir son portrait dans n°191). Vendredi, sous une chaleur accablante, celui-ci n’a pas fait long à l’heure de poser cette première pierre symbolique. « Hé bien, je suis content… », a-t-il simplement déclaré, fidèle à sa sobriété habituelle…

  • Sternes : des îlots interdits

    Orléans Métropole

    Cette année, trois colonies de sternes font leurs nids sur les îles de la Loire, du pont Thinat à Orléans, à Bou et sur l’îlot en face du Port Saint-Loup. Au total, 88 couples de Sterne Pierregarin et 156 de Sterne naine ont été comptés par l’association Loiret Nature Environnement. Les nids sont réalisés à même le sol et les œufs se confondent avec les graviers. Ils sont donc vulnérables aux dérangements dus aux promeneurs et aux chiens. De fait, des panneaux ont été installés pour préserver la tranquillité de ces oiseaux, protégés aux niveaux national et européen. Les sites sont donc interdits pendant toute la période de reproduction de l’espèce, jusqu’à leur prochain départ en migration, au début du mois de septembre. 

  • Deux start-up récompensées

    Orléans Métropole

    Lors de la 19e édition du Concours Talents, organisé par l’union régionale des boutiques de gestion (BGE) de la Création d’entreprise en Centre-Val de Loire, quatre candidats du Loiret ont été récompensés. Parmi eux, deux start-up hébergées au Lab’O : Nicolas Barbier, d’Alter Ego Digital (dans le domaine de la maintenance prédictive du corps humain), a été récompensé au titre du Talent de l’Innovation ; et Guillaume Beaurepaire, de Yakaygo (plateforme en ligne de réservation d’activités en plein air) a reçu le Talent des Jeunes Pousses. 

  • Bientôt un salon Starbucks !

    Orléans

    C’est une grande nouvelle pour beaucoup d’Orléanais : après l’ouverture d’un corner Starbucks au Pathé Saran, un vrai salon de la chaîne va ouvrir ses portes en centre-ville. Cette fois, c’est au Pathé d’Orléans Centre, à la place de l’actuel bar, que les amateurs de boissons chaudes ou froides, de frappucino, et encore de nourriture salée et sucrée pourront se régaler, comme dans les salons parisiens. L’ouverture est prévue pour le 19 septembre prochain, juste avant le Festival de Loire. Un beau coup de comm’. 

  • À la recherche de producteurs locaux

    Dans l’Orléanais

    Situé à La Chapelle-Saint-Mesmin, le marché de gros d’Orléans, créé en 1963, change de nom. Il s’appelle désormais Le Pavillon des Producteurs Locaux, un nom en référence au marché de Rungis, organisé en pavillons. Cette évolution a pour but d’attirer de nouveaux producteurs et de nouveaux clients afin de pérenniser la structure. Aujourd’hui, quatre matinées par semaine (mardi, jeudi, vendredi et samedi), le Pavillon des Producteurs Locaux propose des fruits, des légumes frais et secs, des œufs, des jus, du miel, ou encore des gâteaux locaux dans 700 m2. Il assure un débouché aux producteurs du Loiret. 

  • De l’art aux Vinaigreries

    Orléans

    Dans le site des anciennes Vinaigreries Dessaux, les travaux préparatoires à la restructuration du bâtiment ont commencé depuis le mois de mai. « Un lieu de fabrique pour les arts plastiques et visuels » y prendra place, sans doute pour l’été 2019. Car auparavant, une réhabilitation des bâtiments est obligatoire. Cela dit, la Biennale d’Architecture organisée par le Fonds régional d’art contemporain (FRAC) y prendra ses quartiers dès septembre. À terme, un lieu d’animation artistique ainsi que des ateliers d’artistes devraient s’installer, constituant comme un quartier d’art au cœur de la ville. 

  • Ça tourne dans la cité !

    Orléans

    Les équipes de tournage de la collection policière « Meurtres à » (sur France 3) arrivent dans la cité johannique à partir du 17 juillet. L’actrice principale est Michèle Bernier. Dans cette série, l’intrigue se déroule à chaque fois dans une ville différente et a un lien avec son histoire. Pour l’épisode qui concernera Orléans, l’histoire se déroulera pendant les fêtes de Jeanne d’Arc. D’ailleurs, les équipes étaient présentes lors des festivités du mois de mai. Pour le tournage, qui se déroulera jusqu’au 10 août, 250 figurants sont recherchés, dont des profils précis : des policiers et des gendarmes (dont c’est réellement le métier), des cavaliers qui participent aux fêtes johanniques, des trompettistes, et « une jeune fille de 16 ans révolus en paraissant beaucoup moins ». Pour postuler, il faut se rendre sur le site Casting Centre et s’inscrire en téléchargeant une fiche casting.