Les Brèves

    Avant…et après ?

    On peut tout dire d’Emmanuel Macron. On peut louer son style, ce que certains médias ont parfois fait avec excès lors de son investiture. On peut noter son audace et la saluer, car son pari fou a abouti à un incroyable succès électoral. On peut aussi admettre que sa posture de « ni-ni » peut avoir du sens pour l’électeur en perte de repères face à une situation qui se dégrade. Mais pour le reste… Emmanuel Macron est sans conteste un homme de pouvoir. Et il ne compte pas réellement le partager. Sous des airs de rassembleur, il semble surtout dans une posture de liquidateur.

    Après avoir, par sa simple présence à l’élection présidentielle, apporté un coup de massue à un Parti socialiste totalement déstabilisé par sa primaire, il lance sa seconde offensive pour faire céder les derniers remparts, déjà fissurés, de la citadelle LR.

    On pourrait rétorquer que cette vieille configuration politique a fait son temps et montré ses limites. Cela peut s’entendre… Mais cette vision de la refondation politique ne laisse-t-elle pas le mouvement d’Emmanuel Macron seul face aux extrêmes ? Si les forces démocratiques sortent de cette phase inédite totalement exsangue, où faudra-t-il puiser l’alternance ?

    Les Brèves