Les Brèves

    Les jeunes s’initient au fait-main

    L’Outil en main d’Orléans

    Faire découvrir l’artisanat et les travaux manuels aux jeunes Orléanais ? C’est le pari lancé par l’association locale de l’Outil en main. Chaque mercredi, des artisans, souvent à la retraite, organisent des ateliers. 

    Claire Seznec 


    Des bruits sourds de marteaux, d’autres, plus légers, de polissage, et une bonne odeur de cuisson. Ce mélange des genres n’est pas si absurde au sein de l’association orléanaise de l’Outil en main. Depuis le mois d’octobre 2016, elle est installée dans un petit local en hauteur, dans le CFA du bâtiment d’Orléans. « Tout a commencé quand une question est apparue : comment faire connaître les métiers de l’artisanat aux jeunes ?, se souvient Patrick Hume, artisan plombier de métier et président de l’Outil en main d’Orléans. Aujourd’hui, nous sommes une quinzaine de bénévoles à se relayer chaque mercredi, hors vacances scolaires. »

    Certains sont des artisans à la retraite ou non, d’autres aident et animent les quatre ateliers de l’après-midi. Douze enfants de 9 à 14 ans participent pendant trois semaines à un atelier avant de passer à un autre. « En juin, ils repartiront avec toutes leurs créations », lance Patrick Hume. Lors de l’atelier cuisine, les plus petits concoctent des menus avec un tartare de tomates et une crème brûlée. Et les plus âgés se rendent dans un restaurant d’Orléans, partenaire de l’association, afin d’avoir une sorte de cours particulier avec le chef. Lors de l’atelier menuiserie, ils créent un petit banc en bois. Lors de l’atelier mosaïque, ils décorent un pot avec des petits bouts de carrelage. Lors de l’atelier pierre, ils fabriquent de petits objets de décoration. « On propose aussi de la couture, de la zinguerie ou encore de l’art floral », complète le président de l’association tout en précisant : « les garçons et les filles font les mêmes travaux manuels, il n’y a pas de distinction à faire. »

    « C’est de la culture générale »

    Alors que le numérique devient presque omniprésent et que les enfants sont de plus en plus devant les écrans d’ordinateur, de tablette et de télévision, proposer des activités manuelles permet de revenir à l’essentiel. « Le travail de différents matériaux permet de les connaître et de les toucher, explique Patrick Hume. On sait de moins en moins comment sont fabriqués les objets faits main. C’est l’occasion de voir et d’apprendre. » Lors des ateliers, les enfants s’intéressent, essaient, se débrouillent ou apostrophent les « anciens », comme on les appelle dans l’association, pour de l’aide.

    « Les garçons et les filles font les mêmes travaux manuels » Patrick Hume, président d’Outil en main à Orléans

    Avoir le bon geste et utiliser de vrais outils, même en n’étant pas manuel, a des côtés ludiques. D’ailleurs, les retraités artisans amènent parfois d’anciens outils, comme de vieilles perceuses avec des vilebrequins (présents dans les moteurs à piston) afin de les montrer aux jeunes. D’autres travaillent en amont pour animer leur atelier, à l’instar de Gérard, un retraité professionnel de la pierre : « je fais des fiches explicatives et de fabrication, comme ça les enfants peuvent expliquer ce qu’ils font à leurs parents », un peu comme un relais. « C’est de la culture générale », affirme le président de l’association. Et c’est aussi une manière de mettre en avant un savoir-faire en déclin, les machines prenant aujourd’hui souvent la place des mains… Patrick Hume précise : « réaliser des objets apprend aussi le respect. Du matériau, de la fabrication, et de l’objet en lui-même ». À l’avenir, le président de l’association espère voir d’autres antennes de l’Outil en main se créer dans la métropole orléanaise. Car pour le moment, seulement douze enfants peuvent participer aux ateliers hebdomadaires, à raison de deux adultes pour deux à trois jeunes. 

    Plus d'infos :

    L’Outil en main propose des ateliers tous les mercredis, de 14 h à 16 h 30 (hors vacances scolaires et d’octobre à juin). Les enfants de 9 à 14 ans peuvent y être inscrits pour apprendre quelques rudiments des métiers d’artisanat. Plus de renseignements par mail : secretaire.outilenmain@gmail.com

    Les Brèves